arT errOriste ?

L’errorisme vient du mot erreur. Le concept d'errorisme nous vient d'Argentine..C’est un mélange réjouissant d'activisme urbain, de performances frondeuses, de théâtre de rue et de chômage heureux. Le système considérant que toute personne ne le respectant pas ou ne rentrant pas dans le moule est une erreur, les militants erroristes acceptent et revendiquent ce rejet de leur comportement par le système.

1.    L’Errorisme base son action sur l’idée que l’erreur est le principe ordonnateur de la réalité.

2.    L’Errorisme est une philosophie trompeuse, un rituel de la négation, une organisation désorganisée. Le quiproquo comme perfection, l’erreur comme réussite.

3.    Le champ d’action de l’Errorisme embrasse toutes les pratiques qui tendent vers la libération de l’être humain et du langage.

4.    Confusion et surprise - Humour noir et absurde sont les outils préférés des Erroristes.

5.    Les lapsus et les actes manqués sont un délice erroriste.



L’arTerrOriste : un art du caillou dans la chaussure, un art du grain de sable.
L’arterrOriste : un art qui mord et qui fuit..
L’arterrOriste : un groupe de musique, un graffiti , un pochoir, une intervention......
L'arTerrOriste : un générateur d'erreurs.


Nous essayons de travailler sur le paysage invisible. Le paysage qui n’est pas vu mais perçu. Nous partons du fait qu’il existe plusieurs paysages (audiovisuel, littéraire, social, etc ..). Partant de là, il existe des paysages visibles (notion classique) que l’on peut voir et les paysages invisibles, que l’on peut percevoir. Si le paysage forme les corps (paysage anthropologique), il forme aussi les esprits. De là découle l’urbanisme, l’aménagement du territoire et les structures de gouvernement.

    Les nouveaux travaux auront donc en commun de faire émerger, rendre visible, des paysages invisibles ou des concepts.
    
    Ces travaux en cours se trouvent dans la partie cartographie.